L’heure est venue où le Culte de la Miséricorde Divine doit, plus que jamais, se vivre et se répandre dans l’Eglise. Et qu’il y soit fort et porteur du Message de splendeur – cœur de la Révélation et lumière pour notre temps – sur cet Amour vivant et tout-puissant, infiniment débordant de compassion et de bonté, de tendresse et de pitié, de bienveillance et de pardon, qui jaillit des saintes entrailles mêmes de Dieu et qui nous appelle à l’accueillir avec confiance pour notre plus grand bonheur, comme l’ont prophétiquement ainsi rappelé Sainte Faustine et le Saint Pape Jean-Paul II à l’aube du troisième millénaire.
L’heure est arrivée où, dans les paroisses et les cathédrales, dans les sanctuaires et les basiliques, dans les chapelles et les collégiales, doit tout particulièrement s’élever une prière ardente et constante à l’Amour Miséricordieux. Et qu’elle y soit riche et proclamatrice de ces merveilleuses vérités sur la gloire et le pouvoir de cette Sainte Miséricorde qui, en Dieu, resplendit comme son attribut suprême, comme son Nom le plus grand et le plus beau, et, qui, en la nuit de ce monde, brille comme l’unique étoile d’espérance, luit comme l’ultime planche de salut, illumine comme l’invincible glaive du Bien et flamboie comme la majestueuse colonne de feu envoyée des Cieux pour transformer miraculeusement tous ceux qui se laissent traverser par elle en êtres de lumière et de joie.

C’est pourquoi, l’heure a sonné où, tous les vendredis, devant le Très Saint-Sacrement et l’Image Sacrée du Christ Miséricordieux, les églises doivent s’embraser dans une « Prière Solennelle à la Miséricorde Divine ».
C’est pourquoi, l’heure a retenti où, chaque semaine, l’Eglise Universelle doit brûler d’une haute prière d’adoration et d’imploration, de louange et de réparation à la Miséricordieuse Bonté de Dieu. Qu’il en soit, donc, ainsi le vendredi, en souvenir de ce jour de la Rédemption accomplie sur la Croix ; en mémoire de cette heure où le Sang et l’Eau – comme Source de Miséricorde pour nous – ont coulés du Cœur transpercé du Verbe Incarné ; en rappel de cette minute où l’Amour Divin a triomphé pour toujours du mal et ouvert à l’humanité les portes de la vie éternelle. Et, pour que ce temps offert pour la gloire de Dieu et le salut du monde se dresse comme une flamme éblouissante de solennité et de force, de beauté et d’intensité, qu’alors y soient exposée la Sainte Hostie – car, en elle, flambe de toute son incandescence et rayonne de tout son éclat la Miséricorde en personne -, mais encore, l’Image emblématique de ce Christ apparu à Sainte Faustine – car elle est celle du Sauveur Ressuscité, du Seigneur Jésus vainqueur du péché et de la mort, levant la main droite pour absoudre et bénir, et montrant de la gauche sa poitrine d’où jaillit, sous forme de faisceaux rouges et blancs, les fleuves de la Miséricorde, toute purifiante et toute vivifiante ; les torrents de la Grâce, toute renouvelante et toute sanctifiante ; les eaux de l’Esprit, tout régénérant et tout déifiant. Enfin, qu’au cœur de cette Prière, soit entendue une Parole de lumière – tirée des Saintes-Ecritures, de l’Eglise, d’un saint ou d’un serviteur de Dieu – sur cette Bonté d’Amour, cette Miséricorde Aimante, cette Tendresse de Pitié qu’est Dieu en lui-même et qui, par Jésus-Christ, nous est donnée comme magnifique force salutaire et sublime consolation.

D’où un Livret, intitulé « Prière Solennelle à la Miséricorde Divine », qui a été spécifiquement conçu à cette intention, pour que prêtres et fidèles, religieux et laïcs puissent ensemble faire monte cette Prière en Eglise. À l’intérieur, est, en effet, proposé tout un déroulement à suivre selon un ordre précis et logique, avec des possibilités de variations multiples et un contenu riche et de grande nouveauté qui s’enracine dans un fort patrimoine biblique et théologique, ecclésial et mystique. De même, avec ce Livret pour chacun des priants lors de cette Heure, tous pourront faire chœur et pénétrer pleinement dans la louange de cet admirable et profond mystère de la Miséricorde.

Quant à ce site, en interaction avec ce Livret, il a pour mission de faire entendre cet appel, faire découvrir la richesse de cette Prière, renseigner sur les différents lieux où celle-ci est dite et indiquer où l’on peut se procurer ce même Livret ; mais, surtout, d’offrir une aide concrète et très précieuse pour la préparation de l’animation liturgique de cette Heure Solennelle, en mettant à disposition partitions, textes, méditations et oraisons, et en apportant d’importantes explications et recommandations ; et, en dernier lieu, de proposer des idées et des moyens pour la mise en place et le développement d’une pastorale et d’un apostolat de la Miséricorde, car il est certain que toute église qui s’enflammera dans cette Prière brillera d’un vrai charisme pour attirer un grand nombre à cet Amour Miséricordieux, diamant de la Bonne Nouvelle et feu de la foi.

Que ceux qui veulent glorifier la Miséricorde n’hésitent donc pas à s’engager dans cette voie pour que Dieu soit honoré et aimé davantage et au plus haut degré, que l’Eglise soit véritablement rayonnante d’une splendeur nouvelle, et que, sur le monde, descendent les flammes de l’Amour Consolateur et Sauveur qui brûlent le Cœur du Ressuscité !

À Dieu, la louange ! À ses serviteurs, la couronne de gloire ! Et à tous les hommes de bonne volonté, la paix et la miséricorde !